Cookie Consent by FreePrivacyPolicy.com Passion Ludique - Bunny Kingdom

BUNNY KINGDOM

  • 40 min

  • 2 - 4 joueurs

  • 12 ans et plus
Bunny Kingdom

Je suis le roi des carottes ! 20 points !

Thématique

Vous l'aurez deviné par ce titre évocateur, la thématique est le monde des lapins, mais point de cuniculiculture !

Dans ce jeu, le roi Lapinot a chargé les différents seigneurs lapins de coloniser le royaume afin d'exploiter au mieux ses richesses.

Il faudra donc se développer et créer des fiefs riches et puissants afin de mériter le titre de "grandes oreilles"...

Matériel

Le matériel est très mignon. Chaque joueur reçoit une petite armée de mini-figurines de lapins dans une des quatre couleurs (jaune, rouge, rose ou noir).

Le plateau, représentant le royaume, indique également la piste de score.

Des petits tokens, bonus à ajouter sur les cases, représentent des campements, des ponts aériens ou des ressources.

Des châteaux de 3 tailles (différenciés par le nombre de tours qu'ils possèdent) en plastique sont également présents.

Enfin, on retrouve bien sûr des cartes, le principal du jeu, représentant soit des territoires en indiquant les coordonnées, soit des ressources, ponts aériens ou campements à ajouter, soit des châteaux à construire, soit des cartes actions, soit enfin des parchemins, qui donneront des points de victoire en fin de partie.

A noter : une carte d'aide au calcul des points de fief est fournie à chaque joueur.

But du jeu

Le but du jeu est de conquérir des territoires adjacents afin de créer ce qu'on appellera les fiefs. Chaque fief rapportera des points au fur et à mesure de la partie, à condition qu'il possède au moins une ressource et un château.

A la fin de partie, des objectifs secrets permettront de gagner des points supplémentaires.

Fonctionnement

Le jeu se déroule en 4 manches. Un décompte est effectué à la fin de chacune des manches.

Au début de chaque manche, on commence par une phase de draft. Chaque joueur reçoit sa main de cartes. Il doit alors choisir deux cartes qu'il souhaite jouer, puis passe le reste de ses cartes à son voisin (mécanique bien connue du draft).

Les cartes actions sont effectuées immédiatement, les parchemins sont conservés secrets et les autres cartes seront réalisées lors de la phase de construction. On continue ainsi jusqu'à épuisement des cartes.

Ensuite, vient la phase de construction. Les joueurs prennent possession des territoires indiqués aux coordonnées de leurs cartes en y posant un lapin.

Les châteaux sont construits sur les territoires possédant déjà un lapin et le lapin disposé au sommet, si le territoire ne comporte pas déjà un token ou un château. Ils ajouteront au fief un multiplicateur de puissance égal à leur nombre de tours.

Les tokens sont quant à eux ajoutés à des cases sans château ou sans token déjà disposé.

S'il s'agit de ressource, le fief désormais produira cette ressource. Les ressources de luxe sont uniques et nécessitent souvent un type de terrain particulier. Le multiplicateur représentant la richesse d'un fief sera égal au nombre de ressources différentes au sein du fief.

Parmi les autres tokens, on retrouve les ponts aériens, qui pourront relier deux fiefs pour n'en faire qu'un (en général pour relier deux fiefs ayant des ressources différentes).

Enfin, on peut également disposer des tokens de campement, qui permettront de coloniser un terrain sans posséder la carte coordonnée. Néanmoins, si un adversaire joue plus tard la carte terrain, le campement sera perdu.

Une fois la phase de construction terminée, on compte les points rapportés par chacun des fiefs (nombre de tours de château X nombre de ressources différentes) et on ajoute au score des joueurs.

A la fin de la dernière manche, on ajoute les points rapportés par les cartes parchemins, si les conditions sont remplies. Le vainqueur est celui qui totalise le plus de points.

Caractéristiques

Ce jeu mignon mais stratégique accueille de 2 à 4 seigneurs lapins à partir de 12 ans (mais jouable à moins sans problème) pour des parties de 40 à 60 minutes environ.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Laisser un commentaire ?